Plan Régional Circuits Courts et Economie Alimentaire de Proximité

Fonds européen agricole pour le développement rural :
l’Europe investit dans les zones rurales

Amont

En concertation avec une trentaine d’acteurs régionaux des circuits courts, les enjeux et actions nécessaires au développement des circuits courts et de l’économie alimentaire de proximité ont été collectivement repérés pour les 5 prochaines années, croisant à la fois les entrées « Territoires » et « Filières » pour les publics agriculteurs, artisans et commerçants.

PDF - 44.8 ko
CCEAP : Axes Amont

Pour mieux comprendre le rapport des Français à la consommation locale, Bienvenue à la Ferme et IPSOS ont réalisé une étude en 2014. Les principaux enseignements des enquêtes sont les suivants :

  • 1 Français sur 2 a « souvent » le sentiment de ne plus trop savoir ce qu’il mange.
  • La vente « en direct » par le producteur, les appellations officielles et la fabrication locale sont devenues les principales garanties de qualité pour les consommateurs.
  • La fréquence d’achats de produits locaux est en forte progression (80 % des consommateurs disent acheter des produits locaux).
  • Consom’acteurs, les Français qui achètent des produits locaux sont massivement convaincus que cette façon de consommer permet de faire marcher l’économie locale (97 %).
  • Toutefois, la consommation de produits locaux souffre encore des prix proposés et du manque de points de vente, malgré des circuits d’approvisionnement très diversifiés.

Selon les résultats du recensement Agricole 2010, en Poitou-Charentes :

  • 3 041 exploitations commercialisent un produit en circuit court (12 %), dont 2 746 hors produits viticoles
  • 2 200 exploitations transforment leurs produits à la ferme
  • 357 exploitations hébergent ou restaurent à la ferme
    hors vin, 35 % des exploitations produisent au moins un produit sous signe de qualité et d’origine

Le Réseau Régional des Circuits Courts recense :

  • 14 magasins de producteurs en 2015, au sens de la loi sur la consommation de mars 2014
  • 45 AMAP

Pour ne citer que 2 des formes collectives de la vente directe.

Enjeux pour les consommateurs, l’économie agricole et les territoires

  • Développer une offre de produits agricoles en circuits courts et de proximité, assurant rentabilité économique des exploitations et préservation des ressources
  • Professionnaliser les acteurs pour améliorer leur compétitivité et leur capacité à s’adapter aux évolutions des consommateurs et des marchés
  • Accompagner des porteurs de projets collectifs en priorité, mais aussi individuels
  • Fédérer les acteurs pour une meilleure cohérence des actions

Stratégie

  • Développer les circuits courts et l’économie alimentaire de proximité : animation du plan régional pour fédérer les acteurs, mettre en cohérence et en synergie les actions
  • Cette stratégie a été élaborée sous la responsabilité de la Chambre Régionale d’Agriculture et de l’AFIPAR, avec les partenaires et acteurs régionaux des circuits courts et de proximité, après repérage des enjeux de développement. Un plan d’actions a ensuite été co-construit.